6 avr. 2008

Aponévrosite et marathon

Lundi, Le doc m'a prescrit des radios , il suppose une fracture de fatigue.
Il m'a palpé le pied droit, bof je ne sentais rien mais d'un coup il a mis son doigt à l'endroit précis et j'ai failli sauter au plafond.
C'est làààààà m'écris-je et hop il recommence et ouaillllllle hurle-je et hop il re-recommence (le sadyque) ARRRRRRETEZ on l'a trouvé ! STOP, bravo c'est bien là que je souffre.

Jeudi soir les radios, bien évidement pas de course depuis samedi, et là rien de décelable (ah bon ?) pourtant je vous assure j'ai mal à en boiter et lorsque je marche longtemps, je sens bien cette gêne comme au début d'une course qui se transforme au fur et à mesure en douleur et boitement.

Diagnostic du radiologue : aponévrosite plantaire
abadidon celle-là on me l'avait jamais faite.
des détails ici

les complications en cas de non repos et soins : plein de soucis en tout genre (voir le forum)et surtout une extrême longueur voir un echec pour que tout revienne à la normale.

Le marathon bichette c'est pas cette année !

2 commentaires:

Frédéric a dit…

Bonjour,
C'est vraiment dommage ce qu'il vous arrive ! Pour vous consoler, dites vous que dans une aventure comme la préparation d'un marathon (ou de toute course qui représente un vrai défi pour la personne qui la prépare) le plus beau ce sont souvent justement ces jours ou l'on part courir en révant de l'objectif...J'espère que vous allez vous remettre vite pour pouvoir reprendre l'entraînement. Juste un petit conseil : essayez de diviser l'objectif principal (le marathon) en petits sous objectifs (10K, puis 15K, puis semi-marathon, puis 30K et enfin la big course), cela vous aidera pour votre moral. Une dernière chose : essayez de privilégier les sorties sur terrain souple et non sur bitume. Après mes ennuis de périostites, je ne cours plus que sur sentiers et je m'en porte bien mieux. Bon courage et bon rétablissemnt.

Virginie_l a dit…

Meri Frédéric de tes bons conseils, ça fait plaisir de se sentir soutenue.