11 juin 2012

I'M TOO OLD FOR THIS SHIT

Ce matin déprime. La pluie me réveille et sonne le glas en tapotant sur la table de jardin.
Aujourd'hui c'est le sprint de Sablé sur Sarthe avec l'équipe féminine constituée pour la D3.

Autant dire que si je ne m'étais pas engagée dans cette aventure, je n'aurais pas mis le nez dehors de la journée.






Mais il faut toujours croire au miracle et miracle il y a eu car une fois sur place, le soleil brille et il fait même chaud. Bon ça sent un peu l'orage et de lourds nuages noirs vagabondent au fond du tableau mais je vais faire en sorte de passer entre les gouttes.

Je retrouve les copines dans le parc à vélo et Sandie m'explique le parcours (elle l'a fait l'année dernière).
Moi je sens le stress qui monte et j'essaie de canaliser.
Ce coup-ci, il faut que je sorte la bête du fond de la cave où je l'ai enfermée.
ça suffit de lambiner et de subir la natation, ce coup-ci je me le promet, je vais prendre sérieusement les choses aquatiques en main.

Mais pour ça, il faut que je laisse place à Dark Virginie et la réveiller n'est pas chose aisée.
Parce que la bestiole de la cave du fin fond de mon âme se fait tirer l'oreille et qu'il faut beaucoup de douleur et de peur pour qu'elle surgisse et fasse le ménage.

Apparemment je ne suis pas la seule à avoir aiguisé ses crocs car je remarque qu'il y a beaucoup de filles au regard mauvais - ça c'est sûr elles sont pas là pour enfiler des perles.

Bon l'objectif, soyons clair dès le départ est de nager fort, pédaler à fond et courir à bloc.
Ce qui se résume pour moi à poser ma nage sans panique mais avec efficacité, pédaler à fond et le plus souvent sur les aérobars sans freiner comme une tordue dans les descentes et courir au seuil (qui est bien bas pour une distance sprint).

NATATION - 850 mètres
départ dans la Sarthe et dans le sens du courant.
Les filles sont comme les chevaux de course, elles piaffent et refusent de se mettre derrière la bouée.
Finalement tout le monde s'aligne et le top départ est donné 10 minutes avant les gars.
Il faut absolument que je m'accroche et que je ne me fasse pas distancer, il y va de mon moral.
2 coups de brasse pour me propulser en avant et hop je crawle. je mouline et bats des jambes à tout rompre. Mais déjà les premières mettent de la distance (elles ont un moteur ou quoi ?). Je suis rassurée d'avoir une compatriote à ma droite qui nage à la même vitesse (je ne finirais pas seule).

Petit moment de panique quand je commence à être à bout de souffle. Je m'enfonce, l'eau me hâpe, elle va m'avaler tout au fond c'est sûr.
Hop hop hop, je visualise les lignes du fond de la piscine et qu'est-ce qu'il dit déjà Victor ? ah oui
"tu rentres ta main dans la boite aux lettres, tu décoinces l'épaule, tu allonges le bras et tu POUSSES vers la cuisse."
Je me le répète comme un leitmotiv, ça m'évite de réfléchir à la Sarthe qui veut absolument me bouffer toute crue (et encore vivante).

Tu rentres ta main dans la boite aux lettre et oh : une facture !? ah non c'est une branche, ou un poisson mort, ou un bras d'enfant - enfin bref j'veux pas savoir c'est un truc immonde sûrement.

Respiration tous les 3 et 2 coups de bras, c'est comme ça que je suis le plus efficace et puissante.

Les 750 mètres me paraissent un peu longuet quand même. Mais finalement je vois un énorme oeuf Ferrero Rocher tout doré devant moi. Je frotterais bien mes yeux mais les lunettes m'en empêchent.
Finalement ce n'est pas un mirage, c'est la dernière bouée.

Je la contourne et remonte un peu à contre-courant. Puis relève rapidement la tête car je suis dans la vase. ça tombe bien il est temps de sortir de l'eau.

temps estimé : 12min54 (j'ai réussi à déclencher ma garmin)

TRANSITION 1 - 3'20
Il faut remonter tout l'hippodrome - un peu plus de 300 mètres. Je m'extirpe à moitié de ma combine en courant dans l'herbe et j'aperçois une tenue du club à 3 pas devant moi.
C'est Agnès !!! Est-ce possible ? j'ai réussi à finir avec au moins une des 3 autres filles du club?

Nous arrivons toutes deux sur le plateau et là 2ème surprise. Sandie est tout juste prête à véloter et Nancy fini de s'anarcher. Ce qui veut dire qu'elles n'ont pas fini très loin devant..
Alors là j'en suis comme 2 ronds de flan. Jamais je n'aurais imaginé les revoir sur le plateau en T1.
J'suis contente, je l'ai fait, j'ai réussi à nager aussi bien qu'en piscine (enfin comme à la piscine, parce que je ne sais pas si c'est bien mais là tout de suite je me sens presque l'égale de Laure Manoudou).

VELO - 17 KMS
très roulant. Juste une petite bosse qu'il ne faut pas hésiter à prendre sur la grosse plaque et à écraser de toute sa force. Ensuite ça descend pas mal et puis c'est plat et lisse et ça repart pour une seconde boucle.

Je vais remonter 8 filles sur ce parcours (un peu trop court) et ne pas perdre une seule place.
Je suis vraiment très en forme et me sens à l'aise tout du long.

Le plus plaisant : doubler les filles dans la bosse (bon sauf Nancy on est bien d'accord, elle c'est la championne des bosses). Mais bon c'est chouette de voir que les efforts de cet hiver paient.

Chrono : 32min40

TRANSITION 2 - 1'51
J'arrive en même temps que les meilleurs gars (partis 10 min plus tard) et je suis comptée 17 ème sur 37 filles (glop).
C'est parti pour la course à pied.

CÀP - 5,5 kms
Bon j'avoue, démarrer sur la pelouse de l'hippodrome, sans crampon, c'est pas fait pour me propulser fort.
Un arbitre m'indique que nous sommes 2nde équipe féminine.

Sauf que là, moi je suis à 4'45 du km, sur la pelouse et que mes pulses sont en train de percer le cadran de la Garmin.

Sandie est loin devant, je sais qu'elle va assurer en càp comme pour les 2 autres disciplines.

C'est chiant d'être un boulet en càp parce que du coup je me sens minable de ne pas pouvoir conserver la 2nde place à l'équipe.

Inexorablement mon allure revient à la normale c'est à dire 5'15 du kilomètre (forcément ça fait des mois que je travaille à cette allure pour le half de Royan).

Et pis impossible d'accélérer, mon souffle refuse de se caler au-dessus.

Alors forcément toutes les petites copines que j'ai doublé méchamment en vélo se font un grand plaisir à me laisser sur place en m'enrhumant.

Bon faut pas que j'y pense, faut que je m'accroche à mon allure. La mission dorénavant est de tenir 5'15 minimum (parce que là si je m'écoutais je me mettrais bien à 5'40 pépère, histoire d'admirer le paysage et de faire des sourires au spectateurs).

Malheureusement, ils n'auront que mes grimaces et mes pas lourds.
Dans le parc de Sablé, Nancy se met à ma hauteur, et j'essaie de la suivre.

Mais là une bosse vient me heurter, les jambes et le coeur. Je marchouille, et la laisse passer devant.
Mais je me reprends et après la longue descente herbeuse, je la suis, les pieds sous ses semelles.

Nous voilà sur le quai, enfin du sol dur et plat. Il suffit que je laisse ma pensée vagabonder et me laisser hypnotiser par la foulée de Nancy pour ne plus la perdre.

Mais arrrrgh l'hippodrome et sa pelouse et pis son sable de Merde.
Nancy accélère imperceptiblement, je décroche me promettant de la reprendre à la sortie de l'hippodrome (nous sommes à 5'04 du km).

Je continue et me repose en descendant à 5'20, puis reprends un peu à l'entrée du parc.
Je vois Nancy devant mais, arrrgh, elle ne ralentit pas. et puis après c'est la bosse.
Bondieu de bondieu je ne marcherais pas dans la bosse.
ça me tue mais je trottine et après je me laisse presque rouler-bouler dans la descente d'herbe.

Mais impossible de la rattraper. C'est pas vrai elle accélère, je ne vois pas d'autres explications.

Reste l'hippodrome et son sable (de M), j'aperçois Sandie qui m'encourage (je peux rien dire, rien faire, même pas sourire). J'accélère car j'entends une fille sur mes pas.
Mais elle sprinte et moi je n'ai plus rien sous le pied. Elle me double sur la ligne (arrrrgh).

Et voilà comment les 8 concurrentes que j'avais doublées, m'ont toutes reprisent une à une leur place.

En tout cas je suis bien contente d'avoir terminé et me trouve quand même vachement trop vieille pour ces conneries.

Chrono : 28min40

ET SINON JE SUIS RAVIE à titre personnel de ma course (j'ai tout fait à fond pour une fois)

Prochaine étape dans mes conneries sportives : la rando Bernard Hinault en Bretagne 120kms, puis le distance Olympique du Mans (1,5 kms de nat, 40 kms de vélo, 10kms de càp).

Message personnel à Nancy : "J'aurai ta peau charogne !" :-) ;-)


Tous les résultats sur l'excellent site RESULTRI



TEMPS TOTAL :
Sandie :   1h12m52s
Nancy :   1h18m22s
Virginie : 1h19m05s
Agnès :   1h26m20s
Classement équipe : 7ème/10



3 commentaires:

Guillemette a dit…

De l'humour et du peps! Bravo Dark Virginie!

Twister a dit…

Grâce à cet excellent Resultat Tri, je constate avec plaisir que la Dark Virginie est vraiment une bombe (dans tous les sens du terme) !!

bat a dit…

Un peu le meme sentiment aujourd'hui: gris-pluie fine...
Je tente pas le miracle et reste au chaud a lire ton blog plutôt que d'aller m’entraîner avec le club (on verra s'il fait beau demain ;)

Super CR, belle course, bravo !
(ça a l'air plus cool entre filles que lors de on dernier sprint...)