2 mai 2013

EN ROUTE POUR L’IRONMAN part 1


Ça se précise, ça se précise cette folle histoire.

Tugdual et moi avons enclenché la 1ère et nous voilà sérieusement dans notre plan d’entraînement.

Alors je vous passe les séances et leur détail, tout le monde s’en balance ; grosso-modo on fractionne sur toutes les gammes et on travaille sur la fatigue.

Mais focalisons-nous plutôt sur comment je vais faire pour tenir 14 heures (environ) de course en évitant toutes les petites douleurs parasites – déjà qu’il faudra gérer les douleurs « normales » de ce type d’effort, autant ne pas s’en rajouter une couche inutile.

Et méditons ensemble ce dicton : 
« Qui veut aller loin ménage sa monture »

226 kms à parcourir de 3 façons différentes dont 1 avec un engin de torture, j’ai nommé 
Le vélo alias « Bijou » (comme dans « Oh-la Bijou, doucement !! » - 
c’est un fougueux ce Bijou!).

1ère étape adopter une position confortable et efficace sur un truc qui tient en équilibre sur 2 roues (c’est pas gagné).

Fx de Trajectoires cycles me propose une étude posturale pour revoir ma position sur le vélo et constate avec une pointe de stress qu’il y a du boulot.




Entendre : « vla le chantier » et aussi j’ai une position de mamie avec mon guidon trop haut et ma selle mal inclinée.

J’ai donc constamment des douleurs aux trapèzes et cervicales quand je suis en position aéro et aussi des douleurs que nous nommerons pudiquement "douleurs de selle"….

Entendre : « j’ai mal à la foufoune quand je dépasse 90 kms nondedieudebordeldemerde »

Bon 90 kms c’est déjà pas mal vous me direz mais là j’en ai 180 à avaler et surtout je dois arriver pas trop abimée pour entamer le marathon.
Gérer 90 kms de douleurs de selle et de dos, je peux vous dire que ça va m’entamer sérieusement le capital mental et compromettre un chouïa la fin de la course.

Fx abaisse donc mon guidon de quelques centimètres et allonge un peu la potence (je passe d’une 90 à une 100).
Pour la tige de selle on ne peut pas plus la monter sinon je ne touche plus les pédales ou bien si mais au risque de dévisser mes hanches en titane à chaque coup de pédale.

Et pour le confort du popotin, il me prête gentiment sa selle ISM racing.

Me voilà donc avec une position de guerrière du triahtlon, le popotin surélevé et le menton dans le guidon.

« Bijou » a fier allure et n’arrête pas de frimer avec sa nouvelle selle (quel impétuosité, mais je lui pardonne, il est jeune).

Bijou


J’ai testé le tout sur 190 kms faits en 4 fois (42 en solo, 20 en CLM, 55 de retour d'un sprint et 75 sur grosse grosse fatigue)

1ère constatation : je n’ai plus mal aux trapèzes et la position aéro me semble naturelle. Limite je me sens même mieux dans les barres que sur le guidon. Je tente la technique du "je fais mine d'arracher les barres pour mieux pousser sur les guiboles" expliquée par Fx.

2ème constatation : mise à part les petits bobos de selle qui n’ont pas encore guéris (Hexomedine, Bpantène et Homéoplasmine mes amis), je ne sens plus de pression et bien positionnée j’ai même l’impression de n’avoir aucune selle = le bonheur, les petits oiseaux qui chantent…(Siffler en travaillant...)



3ème constatation : les cuisses chauffent ++. C'est-à-dire que j’ai l’impression que la position m’oblige à plus pousser et de ce fait je sens beaucoup plus le travail musculaire dans les cuisses.
Je ne vais pas plus vite pour le moment (il faut un temps d’adaptation, et ça doit faire travailler d’autres fibres, je pense).



Conclusion : j’ai acheté une selle ISM mais pas une racing, j’ai pris une road (plus de gel). Testée sur 55 kms de sortie c’est encore plus confortable je trouve.



Et je remercie tout particulièrement Fx pour le temps qu’il a passé à me positionner sur le vélo. 
Si je réussis à finir mon IM ça sera aussi grâce à lui.

2ème étape, ma monture c’est aussi me et myself 
Et là ben y a pas à tergiverser, il faut commencer à reprendre soin de son alimentation, veiller à avoir une vie bien organisée qui laisse du temps à la récupération et à l’entraînement.

Côté alimentation : on arrête les diners régressifs tout chocolat et baguette fraiche et on se focalise un peu plus sur les protéines après l’effort ainsi que la composition de son assiette (1/2 féculents, ¼ legumes / ¼ protéines).

Anthony m’a pas mal aiguillé et donné quelques astuces que je garde en mémoire et que j’essaie d’appliquer…

A savoir :
1- organiser sa semaine d’entraînement à l’identique 
Ex : lundi nat/ mardi fraction cap / mercredi vélo / jeudi nat / vendredi repos / samedi enchaînement ou càp longue/ dimanche sortie longue vélo

2- manger comme une gorette sur le vélo

3- boire toutes les 5 à 10 minutes, tout ce que je veux du moment que ce n’est pas de l’eau (et non la vodka-redbull n'est pas non plus une option).

Pour le moment je bois un mélange de jus de raisin et d’eau et je mange des barres gerblé en tout genre (figues, amandes, pates de fruits). 
Ça passe bien et je sens la différence.
Bon j’ai encore fait une petite hypoglycémie sur le dernier enchaînement vélo-càp mais c’est parce que je n’avais rien mangé et pratiquement rien bu sur le vélo et c’était il y a 3 semaines (depuis j'ai fait des progrès là-dessus).

Ce qui est dur c’est de manger ou de boire quand on est bien dans sa position sur le vélo et quand l'effort est intense (sur les fractions, les sprints etc).
Prochainement, je vais donc tester la gourde aéro de Tugdual.

La suite à suivre….

4 commentaires:

David Cholet a dit…

Bravo Virginie !!! tu sembles tout mettre de ton côté pour réussir ton pari : un IronMan pour tes 40 ans !!!
Encore bravo !!!

Anonyme a dit…

Excellent! Tu ne laisses rien au hasard, je suis admirative! Ça va payer c'est sûr. Pour le coup, tu m'inspire pour ma prépa et il faudra que tu m'en dises plus sur cette selle qui pourrait bien abréger mes souffrances ;-) Go go Virginie!!!
Marie

Olivier Drchance a dit…

Félicitations, je vois que tu paufines les détails et ca paieras c'est sur! Bon entrainement!

Elisabeth Marce a dit…

Ah ben j'ai hâte de lire la suite ..... trop drôle .... mais je suis sûre que tu es plus proche de la première photo que de la 2ème (sauf à faire une overdose de haricot)!