3 juin 2013

EN ROUTE POUR L'IRONMAN PART 2

Quelques news de cette prépa qui se déroule cahin-caha en fonction de la météo grincheuse, déprimante  à VOMIR et de l'état de récupération de la bête (moua donc).




D'abord les 10kms de Nantes
Cela faisait 2 ans que je n'avais pas fait un 10 kms et quoi de mieux en début de saison pour savoir où on en est et surtout si progrès il y a eu.

Alors je vous la fait courte...j'en ai bavé, mon asthme d'effort est revenu au grand galop mais j'ai amélioré le score.

Cette saloperie d'asthme me prend la tête à l'entrainement et sur compétition dès que je veux faire un peu d'intensité. Je suis donc obligée de gérer et de surveiller comme du lait sur le feu mes allures, surtout sur 10 kms.

Je suis partie à l'allure ciblée pour faire en-dessous de 50 minutes et ai maintenu le degré d'inconfort au plus haut niveau jusqu'au 7ème kilomètre. Là j'ai accéléré progressivement pour finir les 200 derniers mètres pied au plancher et à presque 16 kms/h (forcément sur 200 mètres, m'en fou d'être en apnée).

Résultat : 49'15" (ça c'est fait) et pis j'ai réussi à décoller de mes semelles les 2-3 garçons qui ne souffraient pas que je puisse être devant eux et qui jouaient l'élastique sur les 3 derniers kilomètres (non mais dis-donc, c'est qui la patronne !)


Enfin le Triathlon des marches de Bretagne, format L (13° le matin / 19° l'après-midi)
Distance annoncée sur le site : 1.9 kms/90 kms/ 21 kms
En vrai : 1.6 kms/88 kms / 19 kms (mais je vais pas pleurer pour les kilomètres manquants).

Parcours plutôt compliqué, surtout pour une fille trouillarde et pas costaude comme moi.
D'abord une mare aux canards grande comme un mouchoir de poche, ensuite un bitume dégueulasse plein de trou comme la peau d'une pute vérolée et un parcours pédestre certes bucolique et charmant (on s'en fou) mais au 3/4 trail....et ça, ça fait mal.

Donc la veille je psychote grave sur les descentes qui ne me veulent que du mal avec leurs grandes dents (quoi ? elles ont pas de dents? ben moi j'en ai vues...) et je stresse sur la fameuse cuvette avec une descente à 15 % pleine de courbes et de trous et une remontée tout aussi pentue sur 400 mètres.

NATATION


Départ dans une eau vaseuse (on s'enfonce jusque mi-mollet)  à 14° (annoncé à 12,5° à 8h) pour 2,5 tours du bassin.

Moi en mode télétubies : "ça va nager propre, c'est pas la guerre quand même"-"peace and love, je vous aime mes frères".
Je me prends des baffes, des coups de poing, on me coule, je bois la tasse pendant 400 mètres (beurk, beurk, beurk : j'ai bu de l'eau des canards....poua).

Tugdual part devant mais je ne peux me coller à lui car la marée humaine se referme devant moi.
Au bout d'un tour de boxe et baston me voilà en mode warrior et là je te pousse tous les machins qui sont devant sur mon passage. Je suis Terminator et ce sont tous des Sarah Connor que j'ai envie de buter !

J'arrive à me frayer un passage en envoyer valser à droite d'abord un gars qui râle mais n'avance pas et sur la gauche un autre qui fait plus de mousse qu'il ne nage et je me faufile comme une anguille.

32 minutes et je sors enfin de l'enfer, les sinus bouchés par la terre et la rage au ventre.

5 minutes de transition car j'ai prévu de nager en soutif et de mettre des vêtements secs pour le reste.
J'aperçois Nancy qui fini de se préparer et je sais déjà que c'est la seule fois où je la croiserais (mais ça fait quand même plaisir).

VELO
Hop on part Tugdual et moi pour 4 tours vallonnés. 1er tour je prends mes marques, je suis prudente.

J'espère tenir un 26 kms/h sans forcer pour garder du jus sur la càp.
Bien entendu je me fais doublée par une foultitude de gens (je commence à avoir l'habitude, mais bon c'est démoralisant).

2ème tour je contrôle mon ardeur et reste sur l'allure (bon un poil au-dessus quand même) et surveille mes pulses.
3ème tour, pff c'est long...je me fiche maintenant totalement des descentes (je suis dans un état second) et j'en prends mêmes quelques unes les bras dans les barres (ce qui glacera d'effroi le Tugdual qui me suit).

Je ne sais pas si c'est l'effet de la fatigue mais j'ai l'impression de monter de plus en plus facilement cette saloperie de bosses (ainsi que toutes les autres) et miracle je double même quelques personnes en perdition sur la cote à 15 % (ça doit faire la 2ème fois de ma vie que je double des gens en côte).

A noter (et je le sais de source sûre) qu'il y en a qui ont marché à côté du vélo sur cette bosse !

Je suis en 39/25 (merci Fx) et en danseuse (j'ai failli aller au tas au 3ème tour parce que j'ai fermé les yeux dans la bosse et j'ai zigzagué :-D).

Et pis sur la 1ère pente à la sortie du village, je me paie même le culot de passer 4 fois sur la grosse plaque sans même me faire mal aux cuisses et en restant assise.

4ème tour, je déraille et je déraille, au propre comme au figuré. Mon vélo déraille dans une côte et moi je perds la boule, en remettant la chaine. Je jure comme un charretier et repars encore super énervée.

On m'annonce 10ème femme à l'arrivée dans le parc et j'en ai plein le C**** .

Chrono : 3h20 - 26,5 kms/h (ça c'est fait !)

Là je prends le temps de boire de l'eau pure et de rassembler mes esprits. Nous marchons 100 mètres puis courons vers le parcours pédestre.

COURSE A PIED

1er tour du lac c'est plat, j'aime bien, je suis bien (mal aux hanches, mal aux cuisses mais bon on va dire que je suis bien) 5'30 du km et des pulses à 130.

Mais dès qu'on arrive dans le sous-bois c'est l'horreur, mes pulses montent en flèche, le souffle me manque, je ralentis inexorablement. C'est plein de relance, de racines, d'ornières, de bosses, de montées, de boue.
J'ai pas envie de courir là-dedans. J'aimerais du plat, du facile, allonger ma foulée, trouver une allure péperre, débrancher le cerveau et laisser dérouler.
Mais là faut être vigilant, faut soulever les genoux, faut relancer, beurk.

Pour celles et ceux qui ont déjà bouclé un marathon, je suis à peu près dans le même état qu'une fin de marathon couru à sa meilleure allure. Autant dire que je ne ressemble à rien.

Au fil des kilomètres Nini va se zombifier, je suis une morte vivante qui déambule dans les bois à la recherche de chair fraiche.


Au dernier tour, Tugdual se mettra devant moi pour me montrer la cadence. Hypnotisée par sa foulée, je vais suivre au-dela de la souffrance, de mes limites physiques et mentales (brain, brain).

Mes jambes sont complètement tétanisées par les relances et les alternances de revêtement. La douleur irradie de la plante des pieds, dans toute la jambe et fini dans les lombaires (l'impression qu'on m'a branché sur du 220V).

Je ne pense plus à rien d'autres qu'à l'arrivée et me promet sur ce 3ème et dernier tour de courir de façon plus académique et soutenue dès que je serais sur le bitume.

Nous ferons donc les 2 derniers kilomètres en accélérant de plus en plus, encouragés par nos copains du club et les spectateurs.

L'arrivée en haut d'une pente (ben oui pourquoi faire facile quand on peut bien faire chier jusqu'au bout) ne nous coupera même pas le souffle et nous finirons à 5'45 du kilomètres (après avoir galéré à 7' du mile toute la course, pfff).


CHRONO : 2h18 (bouhou)

TOTAL : 6h19 (je pensais mettre entre 6h30 et 7h)
13ème femme sur 16 classées (on en a perdu quelques unes en cours de route)
abandon/non-présentation : environ 20 %.



Donc je suis contente, même si encore une fois la càp me laisse un goût amer (mais j'ai pas dit mon dernier mot et pis déjà c'est mieux qu'à Royan, j'ai plus couru que marché).

Ravito :
NATATION
Avant le départ (10 min) - 1 barre de figue Gerblé
VELO
780 ml d'un mélange jus de raisin/eau + 9 barres gerblé (amandes, figues, pâtes de fruits)
CÀP
2 gourdes de 25 cl mélange jus de raisin/eau

Points positifs : voir les copains sur le parcours, se faire encourager en fin de 3ème tour vélo par un Xavier Cesbron qui vous double à fond de train, avoir une Nancy qui attend notre arrivée sous l'arche et un Samuel qui nous acclame au dernier virage de càp.

Réussir à gérer correctement son alimentation et ne pas souffrir du ventre (YES) - ne même pas avoir faim à l'arrivée !
Une bonne gestion des allures selon mon niveau actuel.

Et aussi les petits pépés (enfin pas si vieux que ça), le visage rubicond et la salopette de ferme vintage.
Le Glaude et le Bombé, qui nous ont regardés passer toute la journée attablés devant chez eux...
1er tour vin blanc - paté - cornichons
2ème tour : ricard
3ème et 4ème tour : vin rouge... Alors eux ils se sont couchés aussi fatigués que nous mais pas pour les mêmes raisons.
Par contre je les ai guettés à chaque fois avec une impatience non dissimulée.


Points négatifs :
Selon Tugdual : 2 gros craquages mentaux (1 en vélo et 1 en càp) que je n'ai pas vu venir et dont je ne me suis pas aperçus.
des virages catastrophiques en vélo et pas assez de puissance sur le plat
(alors que quand même sur le plat j'ai fait du 29-30 mais bon, il est exigeant le Tug).

Trop d'espoir sur la càp (je voulais faire du 6'30 au km).
Et des transitions trop longues.

Ma réponse :
il n'y aura pas de transaction sur les transitions (j'ai besoin de ce temps là pour souffler et remettre le cerveau à l'endroit) -
pour la càp : SI! j'y arriverais nondedieu !
Pour le vélo : ben la prépa est pas finie, ça va viendre (j'y crois, j'y crois).

Un special BIG UP à ma Nancy qui nous fait un début de saison du feu de dieu.
Elle se classe 2ème au scratch feminin et 1ère Vétérante !!! en 5h32 (cette fille est de la dynamite).
Victoire amplement méritée, eu égard à son investissement et son sérieux dans l'entraînement et la prépa Vichy (et je peux vous dire que c'est pas la météo qui l'arrête la Nancy, elle !).
BRAVO la miss, Vichy tu vas le manger tout cru !!!

*********************************************************************************
J+1 : j'ai perdu 1,5 kgs et j'ai mal à la tête et soif ++++
Ce qui veut dire que je n'ai pas assez bu hier !

Heureusement, il me reste le Breizhman format L (début août) pour réajuster tout ça et j'espère bien reprendre ma revanche en càp même si la partie vélo à l'air encore plus dure que celle d'hier.

6 commentaires:

Anne a dit…

Et bien la miss, tu parles d'un triathlon "local" mais fichtre, tu as assuré une bête notamment en natation !!

Je ne sais pas si on peut parler de craquage mental, sur du long y a tjrs des moments de "moins bien" mais quand on regarde le global, c'est du TOP MOUMOUTE !!

Guillemette a dit…

J'adore ton CR! C'est direct et super bien imagé à la fois ;-)

Côté ravito, waouh, tu t'en es envoyé des Gerblé, par contre effectivement ça paraît peu en boisson pour un L... je ne sais pas si je ferai mieux en août ;-)

Euh, la partie vélo a l'air plus dure au Breizhman? Tu ne me rassures pas là. Moi aussi, je compte prendre ma revanche en càp comparé à mon M de ce w-e.

Bravo pour ta course! Et vivement la suite! Tu es vraiment bien partie pour l'iron' en tous cas!

Virginie_l a dit…

Anne : en fait je suis pas habituée à avoir des coup de mou en compétition et ça me panique à chaque fois. Là j'apprends que le mental peut flancher ou repartir à la moindre étincelle. Faut juste que je reste zen et patiente :-)

Guillemette : j'ai pas assez bu sur le 3èmet et 4ème tour c'est évident et c'est du à mon état second (je pensais boire mais en fait non) - faut vraiment que je mette une alarme toutes les 10 min sur ma montre.
Pour Breizhman le profil du parcours à l'air plus vallonné (bon la Bretagne faut pas s'attendre à autre chose).

Elisabeth Marce a dit…

Ah mais je ne savais pas que tu le faisais ... moi aussi dis-donc !
J'ai également adoré les petits vieux sur le bord de la route, ceux qui faisait la fête des voisins (ai commandé une saucisse grillée en passant), une eau noirâtre à souhait (zont étaint la lumière) et un sacré parcours de CAP (tiens, on est sur un XTERRA ?) pas pris mais chaussures de trail moua !
En plus je crois que c'est vous que j'ai pris en photos de groupe après l'épreuve (y avait une coupe féminine dans le groupe). Félicitations en tout cas car ce half n'était pas facile du tout (et très bien pour renforcer son mental) . Babeth ....de la CAF

Virginie_l a dit…

Ah ben tient donc une copine de CAF !!!
Oh c'est dommage qu'on ne se soit pas vues :-)

pour la photo c'était pas nous (ou pas au complet) parce qu'on se battait avec Tug pour mettre le porte-vélos sur la voiture.

Notre équipe est orange et noire pour info

Anonyme a dit…

Salut Virginie

Sympa ton blog, bonne prépa pour Vichy, on s'y verra !!
moi je récupère de Belfort et je repart au charbon !
plus d'infos :
lionel-pinot.onlinetri.com

a bientot

Lionel