21 nov. 2010

MARATHON LA ROCHELLE PREPA 9/10

Lundi : repos

Mardi : 1h00 en endurance
Le temps est magnifique et me redonne du baume au coeur.
Je m'aperçois vraiment que la météo joue un rôle très influent sur mon mental.
J'ai à nouveau envie de courir, et ma joie de vivre est revenue.

La sortie passe vite et est agréable

Résultat : 1h02 - 140 bpm - 6:06 du km - 10,3 kms - 700 kcal

Le soir : direction la piscine avec les petits loups.
J'arrive dans une ambiance de discothèque, musique électronique à fond.
J'aime ça, ça me file la pêche.
Les enfants dansent dans le hall en attendant la fin du cours d'aquagym.

19h30 : je suis une des premières à l'eau et j'ai pratiquement la piscine à moi toute seule. Je découvre le plaisir de nager lentement. de me laisser porter et bercer par l'eau. La lumière s'éteint et je nage maintenant dans la pénombre.
C'est très relaxant. Mais la piscine se remplit très rapidement, et je n'ai plus l'occasion maintenant de flâner.

Après 600 mètres, et une petite demi-heure dans l'eau, je file à la balnéo pour un sauna en solo qui finit de me ravigoter.
La piscine c'est bon l'hiver car il n'y a pas un chat.

Jeudi : 1h15 dont 2 x 10 min au seuil, 1'30 de récup

J'ai le bol décidément, dès que je chausse mes runnings, le soleil apparaît et me sourit. J'y vois comme un signe d'encouragement.

Je boucle la séance sans même m'apercevoir du temps qui passe et j'en profite pour pousser un peu car c'est ma dernière séance au seuil jusqu'au marathon.

La première fraction passe bien mais au milieu de la seconde ça tire un peu du côté du genou. Bien évidement je n'ai pas mis ma bande autour de la cuisse et je m'aperçois que dès que je pousse un peu la mécanique, je perds quelques boulons.
Pas grave, je ralentis un peu. De toute façon je ne prépare pas un 10 kms mais un marathon, alors la vitesse c'est plus pour me faire plaisir qu'autre chose.

A peine déchausser et alors que je fais mes étirements, la pluie fait son retour.

Je suis sûre maintenant que les cieux sont bienveillants à mon égard.

Nota : j'ai reçu ma carte du TCN. Après le marathon je vais pouvoir me focaliser sur les entraînements piscine et vélo (yes !)

Résultat :
48 min - 140 bpm - 6:28 du km - 6,5 kms
10 min - 170 bpm - 4:47 du km - 2,09 kms - 12,5 kms/h
10 min - 168 bpm - 4:54 du km - 2,05 kms - 12,3 kms/h
1 h 09 - 11,7 kms - 870 kcal

Vendredi : repos - je me demande bien ce qui m'a pris de m'inscrire sur ce marathon.
Il va faire un temps de chien. Un froid de canard et ça va me mettre d'une humeur de dogue.
En plus j'ai pas envie de me faire mal ; je veux dire que je n'ai pas envie d'aller under limits.

Mais en même temps j'ai envie de mon chrono et puis j'espère retrouver l'émotion du final de Nantes (ça m'a duré quand même 1 bonne semaine --> sourire béat et benêt aux lèvres et marche flottante sur petit nuage rose ainsi que joli soleil qui se ballade au-dessus de ma tête continuellement).
Bref, je ne sais plus, je ne sais pas pourquoi je cours...

Aille aille je suis à deux doigts de raccrocher les runnings tellement je doute.
En même temps c'est tout à fait improbable, parce que ma conscience ne me laisserait pas en paix un seul instant.
Ya pas moyen, va falloir que j'aille au bout.

Samedi : 1 h en endurance prévue au plan et un entraînement natation (le premier en tant que membre du TCN : j'ai la trouille d'une bleue qui se présente à son premier jour de collège).

la natation a été très intéressante et pas si difficile que je croyais.
J'ai presque tout compris et du moins j'ai fait de mon mieux.

Il n'y a pas de fille ce matin et e me suis sentie un tantinet fragile au milieu de tous ces grands costauds.
C'est bien la première fois de ma vie que j'ai cette impression.
La fragilité n'est pas quelque chose qui me caractérise, vu ma taille et ma stature je fais toujours partie des plus grands et pas des petites choses qu'on a envie de protéger.

Néanmoins, j'ai appris une nouvelle technique de respiration qui me convient beaucoup mieux et j'ai pris goût au pull-boy (quoi mes jambes peuvent flotter ?).

ça m'a fait un bien fou au moral et m'a regonfler pour le marathon.

Je sais que mon spleen vient du fait que je ne faisais que de la course à pied.
Pour Nantes je faisais beaucoup de fitness entre chaque entraînement et ça permet de rester motivée.
Le triathlon va me plaire pour ça je pense car je vais pouvoir alterner une discipline à l'autre et faire en sorte de ne me lasser de rien.

Après le marathon, c'est la natation qui m'attend car il faut que je m'améliore vraiment et avec la marge de progression que j'ai, ça va être super motivant.

La sortie cap a été amusante du coup, et j'ai retrouvé le plaisir de courir avec un bon vieux tube entre les oreilles.
Des fois, il y a des sons comme ça, des rythmes qui vous permettent d'accrocher votre allure et vous reposent moralement.
C'est exactement ce qu'il m'est arrivé.

Tellement je suis bien, tellement je me sens forte, tellement je pique un sprint (à 18,2 kms/h sur 150 mètres) avec les enfants autour de moi qui me suivent en vélo pour rentrer à la maison (non mais qui c'est la patronne ici hein ?).

J'ai eu un poil le genou qui tiraille sur la fin (oublié encore la bande et le Voltarène).
Je rentre au bout de 57 minutes, avec la sensation d'avoir accompli mon devoir.

Résultat: 9 kms - 57 min 35 - 9,3 kms/h - 146 bpm (ben oui la vitesse ça se paie même si ça dure pas long) - 700 kcal

Dimanche : 1 h 30 dont 2 x10' allure marathon.
oui mais, je suis conviée à aller courir avec les organisateurs du marathon de Nantes pour faire un repérage du futur marathon 2011 et aussi pour rencontrer d'autres filles et promouvoir ce marathon du côté femme.
1 h de footing en partant du jardin des plantes et petits étirements-blabla à l'arrivée.

Mon choix est tout de suite fait : ça sera les étirements-blabla et le footing cool Raoul.
Ben quoi, ma prépa elle est faite non ?

Bien sûr je suis la première au rendez-vous avec un quart d'heure d'avance (oui je suis une stressée du chrono).
Alors je pars m'échauffer dans le jardin des plantes parce que ce matin ça caille et c'est humide.

Quand j'arrive de mon petit tour, il y a du monde et on commence à se présenter et à papoter.

Jacques (responsable parcours du marathon de Nantes) nous explique la portion que nous allons prendre : environ 11 kms en 1 h de temps prévu.
Heu ?? Jacques ?? on n'avait pas dit cool le footing ?
Ah c'est cool 11kms/h ? ah bon Ok si tu le dis (Jacques est l'homme aux 30 marathons, ça force le respect).

Boum ça part un peu rapidos pour moi, enfin pour un échauffement. Je reste en retrait et essaie d'analyser la foulée des mes collègues. Surtout celle de Dorina la coach d'athlétisme (la première sur la photo)



Elle atterri sur l'avant du pied : ouais c'est bien ce que je pensais. Le rapides sont sur l'avant et moi ça fait 2 mois que je m'entraîne à ça (suis contente de vérifier in vivo mes théories fumeuses même si pour l'instant je suis encore un lapin dans un corps de tortue).

Je discute une partie du parcours avec Jean-François Lajeunesse et il m'apporte des conseils judicieux et avertis sur la gestion de la prépa marathon et du marathon en lui même.

Au bout de 10,5 kms nous sommes de retour au point de départ : quoi c'est déjà fini ?

Tout du long, on a fait des accélérations (chouette mes allures marathon sont bossées) et des temps de pause et de footing.

Je suis motivée à mort pour La Rochelle.

Résultat :
10min 35 d'échauffement - 1,8 kms - 141 bpm
1h06 avec le groupe et des accélérations - 10,7 kms - 144 bpm
total : 12,5 kms en 1h17 - 9,7 kms/h de moyenne - 950 kcal

Total hebdo courus : 43,5 kms
Vélo : 0 km (ça attendra le beau temps dorénavant)
Natation : 1h20 et 1km700 environ
Etirement : 1h00
nombre de kcal : 3 400 kcal
temps d'entraînement : 7 h 00
fatigue : néant

Bobologie : 0,2/10 - j'ai parlé à mon genou et lui ai demandé de bien vouloir ne pas m'embêter maintenant (je lui ai parlé en d'autres termes mais ce serait bien trop vulgaire de vous les écrire).

Je suis sereine parce que je sais maintenant que vous rencontrer et discuter avec vous va faire de ce marathon, un instant merveilleux.

Feeling : tacatacatac : LA PÊCHE !

7 commentaires:

Anonyme a dit…

et bien quelle semaine ! Dernière ligne droite alors ! qu'as-tu de prévu cette dernière semaine niveau entrainement ?

Virginie_l a dit…

une fois 50 min avec des allures marathon et une fois 30 min pareil.

Mais surtout beaucoup d'étirements et de massage à l'arnica et un peu de natation.

chris79 a dit…

Bonne idée de finir la semaine avec des étirements, je vais en faire autant j'en ai bien besoin, je suis contracté sur plein de muscles. En même temps, une prépa sur 5 semaines sans fonds ni PPG avant, fallait s'y attendre...
Au niveau de la foulée et du pied va lire cet article sur le blog d'un pote :
http://juliencottinrunning.over-blog.com/pages/Le_pied_endurant-1532609.html
Si tu récupères ton dossard le samedi PM je serai peut-être au stand du maraisthon, passe nous voir il y aura que des gens sympa :)
Sinon, dernier conseil : faut se coucher plus tot que 1h48 pour être en forme le jour j !!! LOL

Virginie_l a dit…

oui on passera le samedi PM pour récupérer le dossard.

pour la veille, je vais me coucher tôt mais c'est pas pour ça que je serais en forme, vu que je vais sûrement me réveiller plein de fois et tournicoter dans le lit ;-)

la question du jour c'est : quoi mettre le jour J. Sachant que je suis hyper frileuse.

Emmanuel a dit…

Virginie, je sens qu'on va bien se geler dimanche... mes pauvres petits pieds :)
Bonne chance, je récupérerai le dossard samedi après-midi aussi, alors si jamais tu vois un gars pieds nus aux cheveux longs et avec des lunettes, accompagné de sa toute petite maman, ça sera moi, n'hésite pas à me faire signe :)

Virginie_l a dit…

Emmanuel : oui ça va peler sévère.
Franchement je ne sais déjà pas comment tu fais pour courir sur bitume nu-pieds. Mais courir nu-pieds sur bitume et avec 0°C (brrr, je crois que mes pieds saigneraient).
bon courage, amuses-toi bien et j'essaierais d'avoir l'oeil.

Emmanuel a dit…

Merde, ils prévoient de la neige dimanche, ça ne va peut-être pas le faire pieds nus...